Edito du Président


  • En cette période estivale, un retour sur le premier semestre 2018 atteste que l’activité communautaire a été soutenue, et ce dans la continuité de 2017.

    L’économie reste la priorité avec l’accueil d’entreprises de toutes tailles. Le manque de foncier disponible rend la tache plus difficile, alors que la zone de Viadoréé est pratiquement complète, il est urgent de pouvoir ouvrir d’autres secteurs à la commercialisation.

    L’économie ne se résume pas aux zones d’activité, le commerce, l’agriculture et le tourisme sont également des moteurs du dynamisme de notre territoire.

    Pour le tourisme, de nombreuses actions sont engagées à commencer par la fusion des offices de tourisme en un seul à l’échelle beaujolaise. Un travail est engagé pour renforcer nos liens avec la Saône et le tourisme fluvial. Il s'inscrit dans un vaste mouvement autour de l'axe Rhône Saône au sein duquel le tourisme fluvial trouve toute sa place : port de plaisance, haltes fluviales, vélo-routes... Ces sujets sont travaillés avec les intercommunalités voisines.

    En matière de tourisme, les labels sont gages de qualité et d'authenticité : Vignoble et Découverte, Pays d'art et d'histoire, et surtout Geopark mondial Unesco en sont la preuve, mais il faut aussi des lieux emblématiques et Oingt, Bordelan, Pierres Folles et d’autres, sont de formidables vitrines pour tout le territoire… 

    Dans cet esprit, la communauté de communes, vient de se doter de la compétence « aménagement du géo site de Pierres Folles », dossier qu’il convient de traiter avec les différents acteurs engagés sur le lieu et le Geopark. Par ailleurs, en lien avec l’agglomération de Villefranche, nous venons de finaliser le dossier de candidature au label Pays d’Art et d’Histoire.

    Moins médiatique, mais tout aussi important le Plan Local de l’Habitat et le Plan Climat Air Energie Territorial sont bien engagés et de nombreux élus s’investissent au travers de groupes de travail constitués à cet effet.

    Élaboré à l’initiative du Département et en lien avec lui, le Périmètre de Protection des Espaces Naturels et Agricoles Périurbains vient d’être soumis à enquête publique tandis que la controversée Redevance Spéciale Obligatoire pour les ordures se met en place et fait l’objet d’échanges avec les acteurs économiques de tous ordres, les collectivités, les services.

    Comme vous le voyez vos élus sont engagés avec dynamisme et détermination au service du territoire.

     

    Bon été à tous

     

    Daniel PACCOUD
    Président