Edito du Président

  • Cette année encore, nous avons mis en œuvre une politique ambitieuse en matière de Petite Enfance, de Jeunesse et de Voirie, sans augmenter les taux de fiscalité, sans avoir recours à l’emprunt.


     

    Les dossiers lancés par l’équipe élue en 2014, se concrétisent, et où chacun ayant pris ses marques se prépare à l’avenir.

    Les concrétisations d’actions se retrouvent en plusieurs domaines :

    • La petite enfance, où la construction de la deuxième crèche du mandat est terminée sur Moiré. Structure centrale géographiquement, elle regroupe plusieurs établissements et permet une rationalisation des coûts de gestion.

    • Les politiques d’accompagnement de l’économie et de l’agriculture sont mises en place. La Communauté est impliquée financièrement aux côtés du monde viticole et auprès des acteurs économiques par ses opérations d’aide.

    • Le transport pour les personnes isolées a été étendu.

    • La commission environnement a beaucoup travaillé en 2017, pour mettre en place une restructuration du financement des ordures ménagères. Plusieurs pistes ont été abordées qui ont permis une mise en œuvre en 2018.

    • L’harmonisation des taux sur l’ensemble du territoire. Un taux unique va se substituer aux quatre tarifications historiques des différentes Communautés de Communes regroupées en 2014.

    • La mise en place du plafonnement de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. C’est-à-dire que sur une Communes aucun ménage ne paiera plus du double de taxe d’enlèvement d’ordures ménagères, ce qui était parfois le cas.

    • Enfin les textes nous obligeaient à mettre en place la Redevance Spéciale Obligatoire. Le principe est que la collectivité n’a pas le droit de faire payer le traitement des déchets de type ménagers des entreprises et administrations aux particuliers. Il fallait mettre en place un système. Le choix a été fait d’un système qui se veut juste et équitable dans sa conception et sa mise en œuvre. Le système surprend beaucoup de nos administrés, car on oublie souvent qu’un service qui semble naturel à un coût. Le traitement des ordures ménagères d’un restaurant par exemple n’a rien à voir avec le volume de déchets produit par un ménage.

    • J’attends de chacun, au-delà de sa réaction épidermique, pour un coût supplémentaire qui frappe les entreprises, de réfléchir au service donné, d’intégrer, qu’il n’y a aucune augmentation de produit pour la Communauté de Communes et que de plus sur une grande partie du territoire, il y a une baisse importante du taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères pouvant aller jusqu’à 27 %.

     

    Préparer l’avenir :

    La Communauté par ses commissions et ses Vice-Présidents a lancé des dossiers de labellisation du territoire :

    • Le Géopark de l’Unesco, piloté au niveau du Beaujolais par le Syndicat Mixte du Beaujolais.

    • Le Label « Pays d’Art et d’Histoire » piloté avec l’agglomération de Villefranche qui permettra de mettre en lumière le patrimoine de nos Communes.

    Mais aussi des dossiers du quotidien :

    • L’élaboration d’un programme local de l’habitat qui permet de s’interroger sur l’évolution de l’habitat pour les 10 ans qui viennent.

    • La mise en place de la GEMAPI qui avec le Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais, le SYRIBT et le Syndicat pour le Développement de la Plaine des Chères, va nous permettre d’améliorer la qualité de nos rivières.

    • Le tourisme avec une fusion des trois offices du tourisme, de Saône Beaujolais, l’Agglomération de Villefranche et Beaujolais Saône Pierres Dorées.

    • Enfin l’environnement plus large, avec les effets du réchauffement climatique va être pris en compte par l’élaboration d’un PCAET.

    Toutes ces actions sans oublier la structuration d’une administration calibrée pour répondre aux besoins.

     

    Cette année encore, nous avons mis en œuvre une politique ambitieuse en matière de Petite Enfance, de Jeunesse et de Voirie, sans augmenter les taux de fiscalité, sans avoir recours à l’emprunt. C’est-à-dire que pour la troisième année consécutive notre Communauté se désendette sur les engagements antérieurs et auto finance son action, synonyme d’une situation financière saine.

     

    Tout ce travail se fait avec une forte implication quotidienne des Vice-Présidents et une implication de tous les instants de l’administration communautaire.

    Merci à tous ceux qui m’aident dans ma mission.

     

    Daniel PACCOUD
    Président